Cachez ce capitalisme publicitaire que je ne saurais voir (2) : obésité

« 18 % des adolescents en classe de troisième sont en surcharge pondérale et 5 % sont obèses » selon cette étude de la Drees, qui poursuit ainsi :

« Entre 2009 et 2017, les prévalences de la surcharge pondérale et de l’obésité sont en hausse, en particulier pour les filles (de 17 % en 2009 à 20 % en 2017). »

L’étude montre aussi que l’on est plus exposé si on est ouvrier que si on est cadre, comme le montre le graphique ci-dessous. L’étude ne prévoit pas une catégorie « chômeurs », qui entrent certainement dans la catégorie des ouvriers, à moins qu’ils n’existent pas !.

Nous suivons le chemin des américains, et il nous faudrait accepter cela comme une FATALITÉ, malgré tout le malheur que cela augure pour ces enfants ! En ne s’interrogeant pas sur le « pourquoi » de ces tendances, on laisse penser qu’il n’y a aucun responsable, et que rien ne doit entraver le « libre arbitre » des adolescents. Les publicitaires eux, savent très bien manipuler les pulsions des adolescents, pour orienter leur « libre arbitre » !

Alors que faire, mieux éduquer les ados (5 fruits et légumes) ? Mais quel serait le rapport de force, entre l’influence massive des publicitaires à la télévision, et celle d’actions d’éducation sur le sujet, prises en charge par le contribuable ?

Cachez ce capitalisme publicitaire que je ne saurais voir ! Outre la détresse humaine qui touchera ces futurs adultes, c’est bien également le contribuable qui prendra en charge les suites de l’épidémie.

Vincent Rey
findutravail.net

Voir aussi : cachez ce capitalisme que je ne saurais voir (1) : égalité homme-femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *