Le capitalo-fascisme se cache de moins en moins.

2 juillet 2019 : quelques journalistes avec carte de presse tentent de rejoindre une manifestation contre Amazon.
Ils en sont empêchés par la police, alors que d’autres personnes peuvent traverser le barrage librement.

Liberté de la presse?

Scène hallucinante! Mardi 2 juillet à Clichy sur la manifestation contre Amazon des journalistes sont empêchés de s'approcher du rassemblement pour faire leur travail au seul motif qu'ils sont journalistes alors que n'importe quel badaud pouvait circuler librement.source: Remy Buisine pour Brut

Publiée par Putain mais c'est pas possible sur Mardi 2 juillet 2019

Les contraintes physiques ne sont plus un obstacle pour empêcher des journalistes de faire leur travail ? Mais qu’est ce que ça veut dire ???

Et voila où ils voulaient se rendre, pour faire leur métier…

https://twitter.com/i/status/1145940159663353857

Dans CET article sur le projet « montagne d’or » en Guyanne, je posais la question : faut-il vraiment choisir entre la catastrophe humaine et la catastrophe environnementale ?

On voit que le gouvernement, fidèle à son motto « en même temps » a choisi les deux. Ce sera le sous prolétariat d’Amazon, ET la catastrophe environnementale en sus. A moins que ce ne soit les trois, puisqu’à celà, il ajoute le renoncement à des Libertés publiques aussi fondamentales que la Liberté d’informer.

Ah comme elle va être belle, la « Start’up nation » de E. Macron !

Vincent Rey
findutravail.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *