Une réflexion sur « Démissionnez, lâchez le président. »

  1. Ton commentaire m’a rappelé les tribunaux d’opinion

    Voici le début de la page Wikipédia qui leur est consacrée :

    «  » Un tribunal d’opinion est une assemblée délibérative dans laquelle des personnalités dénoncent sous une forme juridique des actes qu’elles estiment répréhensibles, en particulier par rapport au droit international. Des juristes, bénévoles ou non, remettent des avis consultatifs au jury qui dirige et médiatise le « procès ». Les sentences prononcées ne peuvent prendre effet mais les avis émis se veulent basés sur la législation réelle et sont remis aux autorités. Le terme est fréquemment utilisé en Belgique [réf. nécessaire].
    Bertrand Russell et Jean-Paul Sartre sont à l’initiative du premier tribunal d’opinion, le Tribunal Russell, afin de juger « les crimes de guerre des États-Unis » au Vietnam.

    Le tribunal d’opinion le plus célèbre est sans doute le Tribunal permanent des peuples, né à Bologne en juin 1979 à l’initiative du sénateur et théoricien italien Lelio Basso. Il s’appuie sur la déclaration universelle des droits des peuples (Alger, 1976) et sur tous les instruments de droit international [réf. souhaitée]. Il peut s’appuyer également sur la Déclaration sur les droits des peuples autochtones adoptée par l’ONU1 et la Déclaration Universelle des Droits Collectifs des Peuples adoptée à Barcelone par l’Assemblée Générale de la “Conférence des Nations sans État d’Europe” (CONSEU). Ce tribunal s’est penché sur le Sahara occidental, l’Argentine, l’Érythrée, les Philippines, le Salvador, l’Afghanistan, le Timor-Oriental, le Zaïre, le Guatemala, le génocide arménien, l’intervention des États-Unis au Nicaragua, l’Amazonie brésilienne, le Tibet, etc. Dans certains cas (Amérique centrale, Afghanistan, Pakistan…), des commissions d’enquête se sont rendues sur place2. «  »

    Et pourquoi ne pas envisager un tel tribunal pour instruire une procédure complète sur les atteintes à la biodiversité dont la conséquence définitive ne pourra être que la disparition de l’espèce humaine ? La plupart des dirigeants politiques et des grandes entreprises ne peuvent ignorer ce que nous savons. Hélas ils laissent prospérer le capitalisme mortifère qui conduit l’humanité au néant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *