NE RIEN QUÉMANDER, EXIGER LA JUSTICE

« Le travail du Président de la République, c’est d’assurer une vie décente à ses citoyens »

Voila une phrase qu’on entend souvent dans la bouche des Gilets Jaunes, et qu’ils devraient s’ABSTENIR DE PRONONCER.

D’une part parce que cela évoque une relation FILIALE entre le Président et les Gilets Jaunes, que pour ma part, je trouve impudique et déplacée.

Ensuite parce que les Gilets Jaunes ne réclament pas l’AUMONE AU PRESIDENT MACRON. Il réclament LA JUSTICE. Et personne, quelle que soit sa condition, ne doit quémander LA JUSTICE !

Voici ce qui est inscrit dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, article 23. C’est tout à fait clair.

Article 23 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.

4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Et donc peu importe que UBER vienne détruire des emplois de taxis, qu’AMAZON ait provoqué la faillite des libraires et des disquaires, qu’APPLE ou STARBUCKS ne paient pas d’impôt en France, que les usines se robotisent ou se délocalisent, que de nouveaux emplois soient créés ou non pour permettre aux gens de toucher un salaire, tout cela NE DOIT PAS ENTRER EN LIGNE DE COMPTE.

Le citoyen, en particulier lorsqu’il est précaire, a le DROIT D’EXIGER IMMÉDIATEMENT DE VIVRE DANS LA DIGNITÉ. Il n’y a rien à quémander, c’est SON DROIT, et l’Etat a donc le DEVOIR d’agencer les choses pour que ce droit soit respecté.

S’il faut donc, AJOURNER TOUT OU PARTIE DU REMBOURSEMENT ANNUEL DES 41 MILLIARDS PAR AN, que le contribuable reverse aux banques au titre des intérêts de la dette, cela ne doit pas être un tabou, en attendant que la situation s’améliore,

Et si la situation NE PEUT PAS S’AMÉLIORER, si le capitalisme financier en est à ce point, qu’il échappe au contrôle des Etats, si ce capitalisme tend à s’affranchir de sa FONCTION INITIALE, qui est de procurer au moins UNE VIE DIGNE A TOUS, alors le personnel politique doit ABANDONNER D’URGENCE CES INJONCTIONS SIMPLISTES, du style « C’est pas OPEN BAR les enfants », ou « je n’ai qu’à TRAVERSER LA RUE pour vous trouver un job », et s’activer dès aujourd’hui pour TROUVER des solutions nouvelles et radicales, capables de METTRE FIN A CETTE PERTE DE SOUVERAINETÉ. (Organiser la gratuité sur l’essentiel en Europe, telle que l’envisage Paul Jorion, par exemple).

Car n’est-il pas évident, au fur et à mesure que les semaines passent et que les actes des Gilets Jaunes se succèdent, que le peuple français dont on connait les antécédents en matière de Révolution, n’acceptera pas plus longtemps l’abandon de cette souveraineté ?

Vincent Rey
findutravail .net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *