LES DEUX PILIERS DE LA FABRICATION DU CONSENTEMENT CONTRE LES GILETS JAUNES EN TRAIN DE S’EFFONDRER…

Avant d’être censuré sur mes groupes Facebook, j’expliquai aux Gilets Jaunes que LES 2 PILIERS DE LA FABRICATION DU CONSENTEMENT sur lequel s’appuyait le DENIGREMENT du mouvement des Gilets Jaunes étaient en train de s’effondrer, suite à l’acte 16.

1ER PILIER : le RACISME et l’ANTISEMITISME supposé des GJ : TOMBÉ depuis qu’une délégation de la Courneuve est apparue en tête de cortège. (Amis des banlieues pauvres, le combat des GJ est aussi le vôtre, rejoignez la manif le 16 !)

2EME PILIER : le mythe de la VIOLENCE GRATUITE DES GILETS JAUNES, abondamment NOURRI PAR BFM et l’ESTABLISHMENT CAPITALISTE DÉTENANT LES MÉDIAS : TOMBÉ lors des actes 16 et 17, puisqu’il n’y avait pratiquement plus aucune violence volontaire à montrer !

PAS DE VIOLENCE ET PAS DE HAINE le 16 mars, ou ces médias et cet establishment s’en donneront à cœur joie, pour relancer la machine de communication.

NE LEUR DONNEZ PAS DES BILLES pour influencer à nouveau l’opinion avec TOUTE LA FORCE DES MEDIAS DE MASSE, en divulguant à longueur d’antenne 24/24 cet argument : « vous voyez, ils sont violents, casseurs, et racistes, et DONC ce sont des fascistes »

ET DONC CETTE MANIF DU 16 DOIT ÊTRE EXEMPLAIRE. PAS DE HAINE, ET DU CALME, IL FAUT GAGNER LA BATAILLE DE COM AUPRÈS DU PUBLIC.

Vincent Rey
findutravail.net

Les députés de la Nation, attentistes face aux violences policières, face aux éborgnages et à toutes les mutilations ?

Jérôme Rodrigues, hier à la réunion de Gonesse, demande à Jean Lassale : « que font les députés, pour mettre fin aux violences policières, pour mettre fin au pouvoir de ce Monsieur (E. Macron)  qui tire sur son peuple ? ».

La réponse du député Jean Lassale : « Les députés, ils ne font RIEN », « Les Gilets Jaunes, c’est fini cette affaire là plus personne n’en parle à l’assemblée »… »Le pouvoir nous ne l’avons plus, il est aux mains des multinationales »… avant d’expliquer, et c’est peut-être le plus grave, les pressions qu’on fait sur les députés.

Débat public citoyen à Gonesse ( 95 )

Publiée par Citoyennes de France en Colère sur Mercredi 6 mars 2019

Vincent Rey
findutravail.net

« Juden raus » dans le RER C, « Juden » inscrit sur la vitrine de Bagelstein …

« Le Parisien » nous apprend que le conseiller financier du 78 surpris en flagrant délit à 6h du matin, était l’auteur d’inscriptions « JUDEN RAUS » (les juifs dehors, en allemand) en divers endroits de la ligne du RER C, et en particulier à la gare VERSAILLES RIVE GAUCHE »…

« JUDEN RAUS », ça ressemble quand même bigrement à l’inscription « JUDEN » inscrite en jaune pendant la nuit, il y a deux vendredis de cela, sur la boutique Bagelstein de l’île Saint Louis.

La police enquête-t-elle sur un lien possible entre ces actes ?

Le Parisien nous apprend en outre que l’homme qui travaille pour le conseil général des Yvelines « N’A PAS PU EXPLIQUER SES ACTES ». Depuis « Versailles Rives Gauche », le RER C mène en outre directement à la station « Saint-Michel Notre Dame », à 2 pas de l’île Saint Louis, où se trouve la boutique Bagelstein…

Autant d’éléments qui pourraient indiquer que ce Monsieur agissait « sur commande », car il n’a décidément PAS LE PROFIL D’UN ACTIVISTE ANTISÉMITE. Aurait-il des dettes ? A-t-on examiné ses comptes bancaires ? Aurait-on pu le faire chanter pour qu’il commette ces actes ? Et dans ce cas pour le compte de qui ?

On espère que la police mène une enquête minutieuse, et qu’elle présentera ses résultats, les Gilets Jaunes ayant été copieusement suspectés de ces actes dans les médias.

L’article du parisien en ligne ici

Eh non, les Gilets Jaunes ne sont pas racistes ni antisémites !

Vincent Rey
findutravail.net

Gilets jaunes, acte XVI, 2 pivots de la fabrication du consentement en train de tomber…

Exemplaire Acte XVI sans aucune violence – BFM et le gouvernement échouent à fabriquer du consentement – un début de ralliement des banlieues pauvres – Antisémitisme : le « barbouze » du gouvernement arrêté ?
======================================

Exemplaire acte 16 ! Le mouvement marqué au départ par une colère tous azimuts sur les ronds-points, commence à comprendre les véritables enjeux économiques. Pour chaque Gilet Jaune, il ne fait plus de doute maintenant, que nous faisons face à une tentative du capitalisme d’instituer un ordre autoritaire. Une tentative qui est en train d’échouer.

Le gouvernement semble sur le point de lâcher prise. Et pour cause, chaque Gilet Jaune sait maintenant pourquoi il paie autant de taxes : il faut régler chaque année les 41 milliards d’euros d’agios annuels de la dette de l’Etat, qui s’élève maintenant à 2300 milliards d’euros (100% du PIB). Et toujours pas d’explication sincère, du chef de l’Etat sur l’origine de cette dette…

On comprend le « coup de mou » du gouvernement. Les banlieues sont en train de se rallier aux gilets jaunes (une délégation de « La Courneuve Sud » était en tête de cortège hier à Paris). Si jamais ce ralliement venait à s’amplifier dans les semaines à venir, c’en serait fini des accusations de racisme et d’antisémitisme, malgré les tentatives désespérées de BFM ou CNEWS d’influencer l’opinion.

Hier la chaîne BFM a parlé toute l’après-midi des violences des gilets jaunes, alors qu’il n’y en avait aucune ! Les lapsus malheureux des journalistes (« la violence des policiers » au lieu de « la violence des Gilets Jaunes » !) montrent que la tentative de « fabrication du consentement » sur la supposée violence, et la supposée dépravation idéologique des Gilets Jaunes est en train d’échouer, malgré les efforts désespérés des journalistes, et au grand dam des intérêts capitalistes qui financent ladite chaîne.

L’accusation antisémitisme suite à l’agression verbale du « père la rigueur culturel » Alain Finkielkraut, n’a pas semblé intéresser les éditorialistes de BFM cette semaine. Samedi dernier la chaîne avait tourné en boucle sur les images du salafiste excité, traitant l’essayiste de « grosse m.. ». Elle n’a pas montré le même enthousiasme pour informer le public de l’arrestation en flagrant délit du tagueur de croix gammées du RER C, un conseiller financier de 63 ans travaillant pour le département des Yvelines.

Si cet homme n’est pas fou, et on peut penser qu’il ne l’est pas, à l’énoncé de sa profession, alors il est nécessaire d’enquêter sérieusement sur son cas. Où était-il par exemple, vendredi 22 février, lorsque les mots « juden » furent inscrit en jaune sur cette boutique Bagelstein ?

Est-il impossible, au vu de ses rapports avec le département des Yvelines, que ce monsieur soit un « barbouze » du gouvernement ? On espère que la police enquête, et qu’elle nous en dira plus dans les jours qui viennent…

Gilets Jaunes réjouissez-vous ! Les deux pivots de la fabrication du consentement, censés retourner l’opinion contre vous sont en train de tomber !
– la violence ? plus de violence !
– le racisme et l’antisémitisme ? un début de ralliement des banlieues dans une totale amitié !
Je n’ai pas de conseil à vous donner, mais continuez sur cette voie, c’est la voie de la victoire.

Dommage tout de même, de ne pas rallier cette proposition de GRATUITE SUR L’ALIMENTATION…

Cela ne coûterait que 3% du PIB, ce serait la fin du calvaire pour les agriculteurs, et aussi la fin des hyper-rendements responsables de la surproduction agricole. Mais surtout, cela mettrait fin à la précarité alimentaire.

Un véritable casse-tête à organiser, on nous dirait certainement que c’est impossible. Mais pour ça on peut faire confiance à nos politiques ! Et ce serait là un sacré coin enfoncé dans ce capitalisme mortifère.

Vincent Rey
findutravail.net