Gilets jaunes, acte XVI, 2 pivots de la fabrication du consentement en train de tomber…

Exemplaire Acte XVI sans aucune violence – BFM et le gouvernement échouent à fabriquer du consentement – un début de ralliement des banlieues pauvres – Antisémitisme : le « barbouze » du gouvernement arrêté ?
======================================

Exemplaire acte 16 ! Le mouvement marqué au départ par une colère tous azimuts sur les ronds-points, commence à comprendre les véritables enjeux économiques. Pour chaque Gilet Jaune, il ne fait plus de doute maintenant, que nous faisons face à une tentative du capitalisme d’instituer un ordre autoritaire. Une tentative qui est en train d’échouer.

Le gouvernement semble sur le point de lâcher prise. Et pour cause, chaque Gilet Jaune sait maintenant pourquoi il paie autant de taxes : il faut régler chaque année les 41 milliards d’euros d’agios annuels de la dette de l’Etat, qui s’élève maintenant à 2300 milliards d’euros (100% du PIB). Et toujours pas d’explication sincère, du chef de l’Etat sur l’origine de cette dette…

On comprend le « coup de mou » du gouvernement. Les banlieues sont en train de se rallier aux gilets jaunes (une délégation de « La Courneuve Sud » était en tête de cortège hier à Paris). Si jamais ce ralliement venait à s’amplifier dans les semaines à venir, c’en serait fini des accusations de racisme et d’antisémitisme, malgré les tentatives désespérées de BFM ou CNEWS d’influencer l’opinion.

Hier la chaîne BFM a parlé toute l’après-midi des violences des gilets jaunes, alors qu’il n’y en avait aucune ! Les lapsus malheureux des journalistes (« la violence des policiers » au lieu de « la violence des Gilets Jaunes » !) montrent que la tentative de « fabrication du consentement » sur la supposée violence, et la supposée dépravation idéologique des Gilets Jaunes est en train d’échouer, malgré les efforts désespérés des journalistes, et au grand dam des intérêts capitalistes qui financent ladite chaîne.

L’accusation antisémitisme suite à l’agression verbale du « père la rigueur culturel » Alain Finkielkraut, n’a pas semblé intéresser les éditorialistes de BFM cette semaine. Samedi dernier la chaîne avait tourné en boucle sur les images du salafiste excité, traitant l’essayiste de « grosse m.. ». Elle n’a pas montré le même enthousiasme pour informer le public de l’arrestation en flagrant délit du tagueur de croix gammées du RER C, un conseiller financier de 63 ans travaillant pour le département des Yvelines.

Si cet homme n’est pas fou, et on peut penser qu’il ne l’est pas, à l’énoncé de sa profession, alors il est nécessaire d’enquêter sérieusement sur son cas. Où était-il par exemple, vendredi 22 février, lorsque les mots « juden » furent inscrit en jaune sur cette boutique Bagelstein ?

Est-il impossible, au vu de ses rapports avec le département des Yvelines, que ce monsieur soit un « barbouze » du gouvernement ? On espère que la police enquête, et qu’elle nous en dira plus dans les jours qui viennent…

Gilets Jaunes réjouissez-vous ! Les deux pivots de la fabrication du consentement, censés retourner l’opinion contre vous sont en train de tomber !
– la violence ? plus de violence !
– le racisme et l’antisémitisme ? un début de ralliement des banlieues dans une totale amitié !
Je n’ai pas de conseil à vous donner, mais continuez sur cette voie, c’est la voie de la victoire.

Dommage tout de même, de ne pas rallier cette proposition de GRATUITE SUR L’ALIMENTATION…

Cela ne coûterait que 3% du PIB, ce serait la fin du calvaire pour les agriculteurs, et aussi la fin des hyper-rendements responsables de la surproduction agricole. Mais surtout, cela mettrait fin à la précarité alimentaire.

Un véritable casse-tête à organiser, on nous dirait certainement que c’est impossible. Mais pour ça on peut faire confiance à nos politiques ! Et ce serait là un sacré coin enfoncé dans ce capitalisme mortifère.

Vincent Rey
findutravail.net

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *