Gilets jaunes : ne vous trompez pas de cible (suite)

La suppression de toutes les taxes ou seulement d’une partie, est hors-sujet. Les gilets jaunes se trompent de cible, s’ils espèrent ainsi améliorer leurs conditions de vie.

Les TAXES SERAIENT A L’ORIGINE DE LA PRECARITE ? Finalement, c’est une prise de position politique, de dire que ce sont les taxes, car cela laisse entendre que l’Etat est le seul responsable de la précarité.

Or chacun sait que c’est faux. L’Etat n’est directement responsable de rien, il est exsangue, il essaie juste de sauver les meubles, de continuer à financer armée, écoles, hôpitaux… et cela fait maintenant 30 ans qu’il vend les « bijoux de famille », aéroports, autoroutes, immobilier… Et donc pour ce qui me concerne je ne dirai plus jamais cela, alors que je serai aussi justifié de m’en plaindre, à titre personnel.

La DISPARITION DU TRAVAIL qui pèse sur les salaires, et oblige les gens à parcourir des distances infinies en voiture, qui les oblige à entreprendre des activité de moins en moins lucratives, qui oblige aussi l’Etat à subventionner l’activité (construction navale), pour ne pas être désavoués à cause du niveau du chômage…

Toutes ces diverses choses peut-être, qui sont des maux du capitalisme, mais pas les taxes, ni les charges. Autrement dit, ce qu’il serait utile de remettre en cause, ce sont certains pré-requis de l’exercice du capitalisme, mais certainement pas le niveau de ressources de l’Etat, qui n’est pas directement responsable de la précarisation.

Vincent Rey
Findutravail.net

0Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *