Enfin les voila, les nouveaux partisans !

Heureusement, on commence à être nombreux à comprendre les enjeux de la robotique, dans une économie capitaliste.

Bravo à UN DROP DANS LA MARRE ! Enfin les voilà, les nouveaux partisans!

Eh oui ! On commence à comprendre que la maximisation de la croissance de ces organisations se fera par une nouvelle introduction de robots et de logiciels. Et que l’investissement dans cet environnement de concurrence, est devenu une force sociale NEGATIVE, qui travaille CONTRE l’existence du plus grand nombre. C’était déjà évident dans le secteur de l’automobile, et maintenant, ça l’est pour une quantité d’autre domaines de l’économie concurrencielle.

Alors on lit certains commentaires, sous cette vidéo publiée sur Youtube, des gens qui disent « Ah oui, mais on ne peut pas être contre le progrès, et si les robots nous permettent de travailler moins, c’est une bonne chose..etc etc… »

Certes, travailler moins, personne ne peut être contre, surtout les gens qui travaillent dans des conditions toujours plus tendues. Les autres, qui sont hors du travail, continuent de rejoindre le « No man’s land » social, cet environnement de solitude du chômage et de la précarité. Ils ne peuvent s’en satisfaire, ils n’ont plus les moyens de vivre, leur existence sociale disparaît.

La question est maintenant de savoir, comment peut s’articuler le progrès technologique, avec le profit du plus grand nombre : travailler le moins possible, certes, si c’est possible, mais surtout diriger la technologie vers des enjeux collectifs positifs, et non vers les salaires maigrelets et les gros dividendes de quelques uns.

Orienter la technologie, vers la socialisation, et la protection de l’environnement, et non vers cette société à 2 vitesses, qui l’utilisera pour augmenter ses moyens de surveillance, jusqu’au totalitarisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *